En Europe, une vision partagée de l’Histoire pour avancer ? – Touteleurope.eu

Actualité 08.10.2018 Marie Guitton. Article publié sur touteleurope.eu

Des lycéens du Grand Paris ont échangé avec des historiens, le 5 octobre. Programme d’histoire unifié dans l’Union européenne, rôle de l’enseignement de l’histoire par rapport au Brexit et aux nationalismes, prise en compte des diversités culturelles, tabou sur les Empires coloniaux européens… Pas simple de (ré)concilier tout le monde.

Les élèves de trois lycées ont parlé d'Europe avec des historiens - Crédits : Marie Guitton / Toute l'Europe

Les élèves de trois lycées ont parlé d’Europe avec des historiens – Crédits : Marie Guitton / Toute l’Europe

La France a été en guerre avec tous les pays de l’Union européenne à un moment ou à un autre, à l’exception du Danemark. L’histoire de notre continent, c’est d’abord l’histoire de la Guerre. La construction européenne en est une réaction.” La ministre en charge des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a participé vendredi 5 octobre à la conférence “Mieux enseigner l’Histoire pour construire la paix”, en présence de représentants des ambassades italienne, hollandaise, espagnole, portugaise et suédoise.

Au très branché Consulat de la Gaieté, dans le sud de Paris, les regards d’une centaine de lycéens ont convergé vers un panel d’historiens, installé sous les étoiles du drapeau européen.

Pour mieux contrer les “mouvements nationalistes” qui renaissent fortement en Europe et qui “s’appuient sur un enseignement de l’Histoire volontairement biaisé“, la ministre exhorte les “jeunes générations” à faire vivre l’idéal de paix des pères fondateurs de l’UE, et encourage une “approche scientifique” des faits.
Lire la suite…

#QuelleEstVotreEurope: “Comment enseigner l’histoire dans une Europe en paix?” et l’initiative visant la création d’un observatoire de l’enseignement de l’Histoire en Europe

#QuelleEstVotreEurope: J’ai lancé Vendredi 5 octobre, une initiative visant la création d’un observatoire de l’enseignement de l’Histoire en Europe à l’occasion d’une consultation citoyenne dans le lieu éphémère du Consulat de la Gaieté.

A l’heure où les nationalismes menacent de fracturer le continent, ce projet ambitionne d’interroger la manière dont l’histoire est actuellement enseignée en Europe et de recueillir, auprès de jeunes citoyens et d’historiens, des propositions qui permettraient de consolider son unité.

Lors de cette consultation citoyenne « comment enseigner l’histoire dans une Europe en paix? » qui a rassemblé la Ministre des affaires européennes, Nathalie Loiseau, d’éminents historiens ainsi que des lycéens d’Ile-de-France, nous avons pu échanger sur les différentes expériences d’enseignement de l’histoire en Europe et les questions qui se posent à l’heure où les nationalistes refont surface.

Un temps d’échanges enrichissant dans un lieu insolite avec une génération de citoyens qui n’a jamais connu la guerre et pour qui l’Europe en paix est une évidence depuis plus de 70 ans.

Nous remercions vivement la Ministre d’avoir participé à cette consultation ainsi qu’Edouard Husson, historien et vice-président de l’Université PSL, Steffen Sammler, de l’Institut Georg Eckert de Brunswick, Guillaume Le Quintrec, responsable du manuel d’histoire franco-allemand, Laurence Bragard, de la Maison de l’Histoire européenne, et Louis de l’Escalopier, porteur du projet citoyen EU Stories. Un grand merci aux classes des lycées franciliens pour leurs questions et leur intérêt !

Lire la suite…

Consultation citoyenne – Comment enseigner l’Histoire dans l’Europe en paix ?

Comment enseigner l’Histoire dans l’Europe en paix ? J’ai le plaisir de vous inviter à la consultation citoyenne que j’organise, vendredi 5 octobre, qui sera introduite par Nathalie Loiseau, ministre des Affaires européennes.

J’aurai le plaisir d’y accueillir Edouard Husson, historien et vice-président de l’Université PSL, Steffen Sammler, de l’Institut Georg Eckert de Brunswick, Guillaume Le Quintrec, responsable du manuel d’histoire franco-allemand, Laurence Bragard, de la Maison de l’Histoire européenne, et Louis de l’Escalopier, porteur du projet citoyen EU Stories.

Cette consultation, qui accueillera par ailleurs des lycéens de plusieurs établissements franciliens, se tiendra vendredi 5 octobre au Consulat de la Gaîté à Paris, à partir de 14h30 (entrée libre).

La révolution de la paix européenne – Intervention à l’ENA

 

J’ai eu le plaisir d’intervenir devant la promotion 2018 du Cycle des Hautes Etudes européennes (CHEE) de l’ENA à Paris. Le compte-rendu de cette conférence est disponible en ligne.

Je compléterais mon propos par cette citation d’Antoine de Saint-Exupéry (Terre des Hommes, 1939:59) :
“Être Homme, c’est précisément être responsable. C’est connaître la honte en face d’une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C’est être fier d’une victoire que les camarades ont remportée. C’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde.”

Sur le terrain / Déplacement à Pantin et Bobigny

Je me suis rendu en avril 2018 dans les villes de Pantin et de Bobigny (93) pour échanger avec les responsables de la Maison de la Culture de Bobigny, du MédiaLab aux Magasins Généraux et de l’espace culturel Canal93 au sujet de l’innovation économique, sociale et culturelle en Seine-Saint-Denis en lien avec les dynamiques européennes.

Retrouvez le compte-rendu de ma visite en vidéo.

Que retenir de la rencontre Eurosorbonne avec Alain Lamassoure ?

Le 24 novembre, Eurosorbonne recevait à Paris 3 le député européen Alain Lamassoure. Celui qui vient de fuir l’euroscepticisme grandissant de LR a répondu à nombre de nos questions, en toute franchise. Rencontre.

« Bonjour, moi c’est Alain. » C’est par ces mots qu’Alain Lamassoure a accueilli les étudiants arrivant dans la salle où se déroulait la conférence organisée par Eurosorbonne. La politesse de se présenter à chacun n’était peut-être pas si superflue tant Alain Lamassoure est surtout connu des initiés de la construction européenne, notamment pour son assiduité et sa présence dans l’hémicycle de Strasbourg depuis plus de 18 ans. Parmi les eurodéputés de la droite française, les têtes d’affiche sont surtout Nadine Morano ou Brice Hortefeux, mais probablement pas pour les mêmes raisons. « Vous savez, les eurodéputés français sont représentatifs des Français, il y a des nuls et des intelligents. » précise l’élu, sans nommer personne.

Conseiller de Valéry Giscard d’Estaing à l’Élysée dont il était l’un des speechwriters, Alain Lamassoure a aussi été élu local, au Pays basque. « Je suis une espèce politique en voie de disparition… ou d’apparition ! » déclare l’ancien maire d’Anglet. « Je suis l’un des seuls à avoir abandonné une belle carrière politique nationale [il a aussi été ministre de 1993 à 1997 NDLR] pour me consacrer au chantier européen » ajoute-t-il.
Lire la suite…