A propos de l’identité nationale


L’expérience m’a appris à me méfier de l’introspection collective autant que de l’introspection personnelle : se regarder le nombril, c’est toujours un repli sur soi-même. Chacun de nous est une somme d’appartenances, plus une individualité unique, par son code génétique comme par son expérience d’homme, par l’inné et par l’acquis.


Le plus grand bouleversement que la construction européenne ait apporté à l’identité nationale est aussi le plus méconnu : c’est le passage inouï, en deux générations, de l’état de guerre récurrente entre ennemis héréditaires à la paix perpétuelle entre voisins appartenant désormais à une même famille. La nation assurée de la paix ne peut plus avoir le même contenu, la même fascination, la même exigence que la nation perpétuellement menacée de la guerre. Ce n’est plus Marianne, pour qui on était prêt à donner sa vie, c’est une administration anonyme, dont on n’espère plus rien de grand, mais un peu de tout dans la vie quotidienne. Cette nation-là ne peut plus attendre de ses « enfants » le quasi-monopole d’appartenance, les libérant ainsi pour s’épanouir dans d’autres affinités : l’attachement à la région, bien sûr, mais aussi à sa tribu familiale ou sociale, à sa religion ou sa spiritualité, à son métier, à un club sportif, à la communauté des internautes, à l’Europe, voire à la solidarité planétaire … Lire la suite…

Travaux parlementaires d’Alain Lamassoure


Toutes les interventions d’Alain Lamassoure en séance plénière du Parlement européen durant la législature 2009-2014 sont disponibles

ici



et celles de la législature 2004-2009 sont disponibles

ici



. Vous pouvez consulter les questions posées par Alain Lamassoure à la Commission européenne en cliquant

ici

.


Alain Lamassoure a réalisé un

bilan des activités du Parlement européen au cours de la législature 2004-2009

. Il a également rédigé une présentation des

points forts de son mandat

au cours de cette période.



ALAIN LAMASSOURE A ÉTÉ NOMMÉ RAPPORTEUR SUR :

Présentation des institutions européennes


Mieux connaître le fonctionnement


des institutions européennes en quelques mots



  • DES POINTS DE REPERE :



    Drapeau européen


    La première Communauté européenne, la C.E.C.A (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier) a été créée en 1952, à l’initiative de Robert SCHUMAN, Ministre français des Affaires étrangères. Le 25 mars 1957, 6 pays signent le Traité de Rome créant la Communauté Economique Européenne (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas). Aujourd’hui, l’Union européenne est composée de 27 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, France, Finlande, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Italie, Irlande, Lettonie, Lituanie Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède) et représente 480 millions de citoyens (

    voir la carte

    ).




  • LE PARLEMENT EUROPEEN




    Le Parlement européen à Strasbourg

    Le Parlement européen à Strasbourg


    Le Parlement européen dispose de trois lieux de travail : Strasbourg, Bruxelles et Luxembourg (secrétariat général mais le siège officiel se situe à Strasbourg. Le Parlement européen comprend 736 députés élus tous les 5 ans au suffrage universel direct dans chaque pays membre. Le dernier renouvellement a eu lieu en juin 2009. Les prochaines élections européennes auront lieu en 2014. Il y a actuellement 72 députés français. Lire la suite…

  • Page 60 sur 110« Début...102030...5859606162...708090...Fin »